Keep Calm, You Got The Job !

Après avoir passé quelques mois très occupée entre anglais, bénévolat, créer et lancer une société, découvrir un quotidien à la culture à la fois si différente et proche de la notre et voyager à droite à gauche, il fallut retrouver le chemin du bureau ! Bref, la vie de femme d’expat’ hyper active devait bien s’arrêter à un moment donné.

Alors qu’en France tout le monde ne parlait plus que de vacances, de plages et de marques de maillot, c’était à mon tour de reprendre la vie au travail.

Après avoir été jugée comme profil intéressant sur le fameux réseau social professionnel LinkedIn, on m’appela un beau milieu d’après-midi d’été pour aller passer des entretiens.

C’est alors que quelques semaines plus tard, l’aventure dans ce géant de l’internet de la Silicon Valley pouvait commencer !

Un film à l’américaine !

C’est exactement comme dans un film à l’américaine, ou un Disneyland pour adulte ! Tout est fait pour que l’employé bosse le moins, le mieux.

Salle de jeux vidéos, de sport, de sieste, distributeurs de boissons gratuites tous les 20 mètres, cookies et muffins à volonté, petit-déjeuners offerts deux fois par semaine, vélos à dispositions pour se dégourdir les jambes, terrains de foot, baskets ou encore volley ball, « Thirsty Thursday » (apéro offert tous les jeudi à 16h)… Bref, ici tout était mis en œuvre pour que l’employé ne vienne non seulement « travailler » mais vivre, respirer et idolâtrer son entreprise!

Je m’en aperçue vite au vu du nombre d’employés se baladant avec le tee-shirt aux 4 lettres aux 4 couleurs, aux discours réguliers de propagandes rappelant que tu es le meilleur et que sans toi, ils n’en seraient pas là… L’américain avait une longueur d’avance sur ce qui est la « culture d’entreprise » ! Comme ils disent :  » It is inspiring man ! »

Quelques différences culturelles

Je pense que ce seront les habitudes de travail aussi déroutantes qu’intéressantes qui me demanderont de m’adapter le plus par rapport à nos journées françaises, bien rythmées par la pause déjeuner. Ici aucun horaire, chacun fait son propre emploi du temps. Certains arrivent à 7h30 et repartent à 15h00, d’autres débarquent à 10h30 après avoir amené les enfants à l’école et repartent à 16h30 pour aller les récupérer. Le famille c’est sacré et ça passe toujours avant. Ils utilisent beaucoup plus le travail depuis la maison appelé le WFH (= Work From Home). Il n’est pas rare de recevoir un mail à 9h30 de Bryan qui annonce qu’il travaillera finalement de chez lui. Mais ultra-connecté, les conférences téléphoniques et autres réunions se font la plupart du temps avec un « headset » sur les oreilles ou en salle avec deux écrans géants qui permettent de voir ses interlocuteurs.

Je passerai sur la journée du vendredi où tout mon service avait décidé de finalement faire du WFH ce jour là. Je me suis sentie comme un peu seule. Je crois que moi aussi je vais finir par m’y mettre 🙂

Les habitudes alimentaires sont aussi quelques peu étonnantes. Pas de pause déjeuner, la journée ne s’arrête pas. Un snack avalé devant son ordi entre 11h et 14h, et ça continue.

Enfin cela dépend de chacun et des appétits mais mon voisin est un exemple parfait de l’alimentation américaine: Breakfast Burrito (un espèce de burrito géant avec de l’omelette et du bacon dégoulinant de sauce) à 9h , ailes de poulet à 11h, assiette de frites à 14h… Le tout entre-coupé d’immense cafés à l’eau: le fameux Americano ! Et tout cela toujours derrière son ordinateur ! This is America !

Voila, cela fait maintenant plus d’un mois que j’ai repris le vrai rythme du travail… Sans mal et avec plaisir !

Affaires à suivre…

Sarah