Bye Bye Melbourne

Ça y est, nous l’avons quittée. La charmante et vibrante Melbourne est dernière nous. 2 ans dont nous nous souviendrons, c’est certains : la découverte de l’Australie, la vie dans une mégalopole de 5 millions d’habitants, la naissance de Zoe, le COVID et ses rebondissements, la vie en bord de mer, le surf…

Vous vous demandez peut être ce qui peut bien nous pousser à partir. C’est vrai, Melbourne a été élu (7 fois!) ville la plus agréable au monde, la qualité de vie pour une métropole est inégalable, les australiens sont très sympathiques, la nature grandiose, les kangourous hilarants et les koalas si mignons…

Mais Melbourne c’est aussi à 17 000km de la France, 24h d’avion et donc pas mal d’argent et de CO2 mais aussi 10h de décalage horaire. Après une année pas comme les autres entre l’arrivée de Zoe et le satané COVID, cette distance est devenue pesante, difficile à gérer. Comme si nous nous éloignions encore plus chaque mois.

Quand nous avons quitté la France il y a plus de 6 ans, Sarah et moi avions fait un deal. Celui de partir vivre à l’étranger à condition que l’on puisse revenir se balader dans l’hexagone quand nous en sentons le besoin mais aussi que nos familles puissent venir nous rendre visite. Depuis mars dernier, le deal s’est cassé et nous ne savons toujours pas à ce jour, quand les frontières australiennes rouvriront à l’internationale.

C’est bientôt la fin d’une aventure incroyable et le début d’un nouveau chapitre. Ces 6 années ont été extrêmement enrichissantes. Nous avons beaucoup appris de la culture anglo-saxonne mais pas que. Nous avons appris à nous adapter d’avantage, à nous ouvrir à de choses nouvelles, nous nous sentons plus respectueux vis-à-vis de la différence, nous avons appris la patience mais aussi amélioré nos capacités organisationnelles. Nous nous sommes rendus compte de la richesse de la Diversité et la place de notre propre culture dans le monde. Sortis de la France, notre cadre et notre pensée franco-français ne fonctionnent plus, voir n’existent plus. Il faut s’adapter, se repositionner et se redéfinir. Une situation pas toujours facile qui nous aura joué des tours plus d’une fois mais qui aura le mérite de nous avoir fait grandir. 

COVID-19, le retour

Et puis, le COVID fait son retour en Australie depuis quelques semaines. Sydney a été touché puis le Victoria vient d’annoncer une dizaine de nouveaux cas après 2 mois de « COVID free ». Et voilà que tout est chamboulé à nouveau. Dans cette optique de vivre « normalement » seulement si aucun cas n’est enregistré, de nouvelles restrictions viennent d’être mise en place. Plus possible d’aller en Nouvelle-Galles du Sud (Sydney) et donc notre road trip est en partie annulé. Nous espérons pouvoir parcourir une petite partie dans le Victoria. Mais à l’heure où l’on vous écrit, on sait que tout peut encore changer. Donc nous continuons de planifier avec incertitude, d’imaginer, de modifier, de rêver. On vous tient au courant.

Ce qui est certains c’est que nous sommes actuellement chez nos ami québécois Carl & Lucie depuis mi-décembre et ce jusqu’au 5 janvier. Nous profitons pleinement de ces vacances relaxantes. Nous avons fait un voyage du côté des Grampians dont nous vous parlerons dans un prochain article. On surf, on voit nos potes, et surtout on voit grandir Zoe pour notre plus grand plaisir.

Une partie de “La Gang” pour le Nouvel An
Carl & Zoe
Lucie & Zoe
“La Gang” pour Noël

Nous devrions récupérer le van le 6 janvier et partir dans les montagnes jusqu’au 13. Pour la suite… who knows?

On vous embrasse tous.