Il n’aura pas fallu longtemps pour convaincre Marie (ma friend & « Business Partner » from SLC) et moi d’aller passer quelques jours à Vegas entre hotels de luxes et farniente !

Après ces dernières semaines chargées entre notre « French Summer Camp » qui battait son plein et le reste, c’est à son tour que Marie a signé un contrat à plein temps ! Alors aurevoir Summer Camp et autres activités de vie de femmes d’expat’ super-actives et bienvenue dans le monde du « vrai » travail américain !

Alors il fallait bien que nous profitions de notre dernière semaine de femmes d’expat’ super-actives en bookant deux nuits à Las Vegas avec un programme très chargé à la clé…Le choix des hotels a été très dur, trouver celui qui avait la plus grande piscine, et le plus de palmiers. C’est le Mandalay Bay qui gagnera la palme!

IMG_0156

Nous avons pris alors la route direction Las Vegas (6 heures de voiture toujours tout droit ….ça se fait presque les yeux fermés).

L’arrivée est quelque peu déconcertante après des kilomètres de déserts oú surgissent de nul part : tours, immeubles et autres hotels aux formes hallucinantes. Las Vegas impose son style à peine arrivées.

Ville des excès, du péché et de la démesure

Las Vegas tu n’y resteras pas une semaine, tu n’y feras sûrement pas fortune, tu t’y marieras peut-etre ou tu divorceras … Mais Las Vegas est à voir au moins une fois dans sa vie !

Ses hotels tous aussi delirants et farfelus défilent le long de la célèbre avenue appelée le « Strip » (traduction: se mettre tout nu) ou encore le fameux  » Las Vegas Boulevard ». Un espèce d’immense parc d’attractions pour adulte ou encore une ville Disneyland ! Les américains n’ont pas besoin d’aller bien loin pour découvrir la Tour Eiffel, visiter la pyramide de Luxor, se balader dans les rues de New-York, faire un tour de gondole vénitienne, ou lancer une pièce dans la fontaine de Trévi de Rome… en voici une reconstitution encore plus parfaite que la réalité ! Son architecture à la fois hallucinante et kitsch est affichée sur un fond de publicités géantes, d’images sexy, de danseuses à moitié nues à en faire pâlir plus d’un.

IMG_0124 IMG_0126 IMG_0130

Alors venez claquer quelques dollars dans un de ces immenses casinos où l’objectif est de vous faire perdre toute notion de l’heure et de vous pousser à la consommation. Aucune horloge, lumière tamisée sur fond sonore euphorisant, rien est laissé au hasard pour vous faire flamber. Il paraitrait que même la couleur des jetons a été étudiée pour vous faire dépenser encore plus de dollars.

Mais nous, en tant que bonne petites françaises, il a fallut qu’on double notre mise (seulement de 20$) à la roulette pour être amplement satisfaites et repartir en ayant l’impression d’être pleines aux As !

Las Vegas je te hais mais que je t’aime

Las Vegas tu la détestes autant qu’elle te fascine, qu’elle t’impressionne, qu’elle t’intrigue.

Tu t’offusqueras devant ces milliards de dollars qui sont balancés par les fenêtres tous les jours, devant tous ces gens défoncés, devant cette pauvreté mélangée à cette richesse debordante, devant tout ce paradis du faux et devant toutes ces femmes passées au bistouri. Egalement tu te rendras compte que tout est soigneusement organisé et calculé pour t’inciter à consommer. Par exemple, si il y n’y aucun parasol au bord des piscines c’est pour te pousser à te rafraîchir dans les salles climatisés des machines à sous.

Mais tu as su me fasciner par tes joueurs de pokers en lunettes de soleil (c’est pas que dans les films), par tes vigiles avec leurs mallettes de dollars accrochées au poignet (nous ne sommes pas dans un des Ocean’s Eleven), par tes spectacles les plus fous (il faut le faire pour reconstituer un volcan en eruption), par tes piscines à vagues, à remous, à nages à contre sens, par tes néons dans tous les sens, et pour m’avoir fait voyager en Europe le temps de 48h…

IMG_0143 IMG_0159

IMG_0190 IMG_0184

Sarah