Rien de mieux après une journée de ski qu’une bonne croziflette. Facile me direz-vous. Mais quand on habite aux États-Unis, nos bons fromages puants sont interdits, les petites pâtes carrés « made in » Haute-Savoie sont totalement méconnus  et nos petits lardons Herta si goutus se transforment en abominables tranches de bacon grasses sous vide… Cela relève alors d’un vrai challenge !

Challenge croziflette 

Pour assouvir nos pêchés mignons de français nous avons du mettre en oeuvre tout une stratégie longuement étudiée.

1- Remplir sa valise de Reblochons fermiers puants mais emballés sous-vide et passer la douane tranquillement en déclarant – droit dans les yeux du gentil douanier – que tu n’es en possession d’aucune viande ou autres fromages non pasteurisés. Mais l’idée de passer la fin de ta journée dans la cellule pour une histoire de fromages t’effleure quand même l’esprit.

2- Passer commande dès qu’une visite d’un ami/famille francais se présente. Les crozets, offerts par notre ami Baptiste lors de sa dernière visite, attendaient sagement dans le placard qu’un reblochon se présente à eux.

3- Faire tous les supermarchés et épiceries de la ville pour finir par trouver des choses qui ressemblent le plus possible à des lardons.

Bref après quelques mois de préparations notre defi a ete relevé de mains de maitre. Notre croziflette était bien méritée !

image