Avec l’arrivée des beaux jours et surtout avec des températures estivales, nous avons mis les skis au placard et pris la route direction le Sud de l’Utah où nous allions découvrir Capitol Reef National Park. Une expédition le temps d’un weekend notamment concoctée pour Marie Thibert, de passage à la maison !

« A » l’école, « en » camping.

Qui de vous n’a pas vu Frank Dubosc se trémousser en slip de bain dans le fameux film Camping ? Et bien, ce weekend ne ressemblait en rien aux bidochons du camping des Flots Bleus. Pas de caravane mais une simple voiture, pas d’océan mais un désert, pas de bungalow mais des tentes, pas de volley mais des randonnées et enfin pas de Benco. Pas de Benco… Bref,  ca n’y ressemblait pas, quoi que…

C’est avec Marie mais également Marie et Fabien – notre couple d’amis français expatriés – que nous avons pris la route un vendredi après midi d’avril direction le Sud. Deux voitures chargées de tentes, duvet/couettes, de chaises de camping, de 30L d’eau, de buches pour le feu, de nourriture pour 2 jours et pour 5 personnes ainsi que d’affaires personnelles pour assurer un confort MAXIMUM !

DSC_0606 DSC_0939

Aux États-Unis, il existe différentes options de camping. Nous avons choisi la plus aventureuse : le « backcountry camping ». Une collègue du travail nous avait alors gentiment indiqué un spot pour déployer notre base. Mais les premières difficultés n’ont pas trainées à se faire ressentir puisque il n’a pas été simple de retrouver cet endroit au milieu du désert, notamment avec comme indications :

Just east of Capitol Reef National Park on Route 24, go South on Notom-Bullfrog Road. Drive several miles and the road will turn to dirt. A short distance after the road turns to dirt, you will see a double track appear on the left that heads up to a rocky outcrop. Drive up this doubletrack and behind the rocks is a great campsite.

Après quelques « miles » additionnels et une centaine de relectures de cet e-mail, nous avons fini par trouver l’endroit ! Mais sans réseau téléphonique ni internet il a fallu espérer que nos poursuivants Marie et Fabien trouvent à leur tour le « rocky outcrop ». Bref, après qu’ils aient percuté une biche et avant que la nuit ne tombe nous étions tous seins et saufs. Tentes montées, chaises déployées et bières décapsulées, le premier toast autour du feu annonçait la couleur du weekend.

DSC_0836

DSC_0608

Les Randonneurs

Le programme pour ces deux jours se concentrait sur la visite d’une partie de Capitol Reef – notamment grâce à différentes randonnées. Comme dans tous parcs nationaux américains, il existe une multitude d’options : de simples points de vue accessibles en voiture aux randonnées sur plusieurs jours. Nos avons optés pour un bon compromis avec des marches de 2 à 3 heures pour admirer des paysages divers et variés !

DSC_0686 DSC_0713 DSC_0691

Bien que situés dans le même parc, il est possible d’alterner ballades dans la « pampa », traverses de « narrow chambers » et marches en altitude. Le décor fut splendide ! Retour au camp de base samedi en fin d’après-midi pour apprécier une soirée grillades et marshmallows grillés ou plutôt « smore » – comprenez marshmallow grillés et son carré de chocolat fondu entourés de deux biscuits… LIGHT !

DSC_0815 DSC_0737Ce que l’on appelle une “narrow chambers”

DSC_0776 DSC_0807 DSC_0727

DSC_0635

Je terminerai cet article en vous racontant une autre histoire cocasse puisque lors de notre première nuit, j’ai malencontreusement fermé le coffre de la voiture avec… les clés à l’intérieur, la voiture fermée à clés ! Il nous a fallut alors attendre le samedi matin pour trouver une solution efficace. Non, nous n’avons pas brisé une vitre – bien que j’en mourrais d’envie – mais nous avons pris la voiture de Marie et Fabien afin nous rendre dans un village à une trentaine de kilomètres pour trouver un garagiste. Chose faite, nous avons fait demi-tour avec Mc Gyver qui ouvrit la porte avec brio en 2 minutes chrono pour la « modique » somme de 200$…

DSC_0661 DSC_0664

1 an après avoir réalisé le même exploit au ski sur le parking des remontées puis il y a 4 mois avec les clés de la maison, je pense définitivement avoir la poisse !

A bientôt pour de nouvelles aventures palpitantes.