J’ai profité de la venue de Baptiste  pour l’emmener au “Shooting Range” afin de découvrir ce qu’était de tirer à l’arme à feu. Alors que détenir un pistolet, une carabine ou un fusil d’assaut est quelque chose de commun aux US, tirer dans un centre spécialisé un mercredi après-midi relève du banal. Bienvenue aux pays des Cowboys !

IMGP5761

De retour d’un pique-nique sur le lac salé – Great Salt Lake – nous avons alors décidé de faire une halte au « Get Some » pour tirer quelques « bastos » entre hommes. Je tiens à préciser, avant que parents, grand-parents, oncles, tantes et autres potes ne pensent que nous sommes devenus de vrais « Rednecks » –  beaufs américains – que cette halte était placée sous le signe de la découverte de la culture américaine…

IMGP5819

Tout commence sur le parking alors qu’un militaire sort du complexe. Peut être avait-il besoin de s’entrainer durant un jour de congé ? Ou avait-il besoin d’un M-16 pour son fils ? Qui sait ! Puis nous pénétrons dans ce magasin et apercevons les lignes de tire ou quelques individus lambda chargent et déchargent leurs différentes armes à feu. Sans vouloir vous dire de bêtises, il me semble que l’un des tireurs devait avoir une quinzaine d’années. Cela n’enlevant en rien sa précision au tir au fusil…

Direction le guichet où Baptiste et moi-même demandons des renseignements sur  le « Shooting Range ». Pas besoin de s’étaler: un formulaire banal à remplir du type « êtes-vous un terroriste ? Êtes-vous malade psychologiquement ? »,  un billet de $50 et une brève explication de comment se servir d’un gun – nous optons pour le 9mm – puis en avant en Guingamp. Pas besoin de s’inquiéter tous les « vendeurs » ont une arme à la ceinture, au cas où…

IMGP5763

On ressent l’inquiétude sur les visages de Sarah et Mathilde. Comme si cela n’était pas normal de tirer au pistolet entre potes… Nous vissons notre casque anti-bruit sur la tête puis nos lunettes de protection et entrons dans la salle de tir. Les filles n’y resterons pas longtemps, le stress de se faire « shooter » par Brandon et Ryan les pousserons à nous regarder de derrières les fenêtres – blindées…

Un 9mm et 50 balles à se partager. Baptiste lance les hostilités. Plutôt à l’aise, il charge 10 « bullets » puis exécutent ses 10 premiers tirs avec brio, notre cible placée à 20 feet (6 mètres). Sourire palpable, il est impressionné par la puissance de la chose… Alors que Sarah et Mathilde nous regardent difficilement, je charge à mon tour l’arme et découvre ce que tirer au pistolet procure… Nous passerons 20 minutes dans le stand après avoir tiré à différentes distances.

IMGP5790 IMGP5772

« Puissant » est le mot. Nous restons scotchés par la puissance de cet engin. Et encore, ce n’est qu’un pistolet… Mais le spectacle n’est pas terminé. Après avoir ramassés quelques douilles en souvenir, nous retrouvons les filles et nous dirigeons vers le magasin de vente d’armes.

IMGP5796 IMGP5762

Deuxième partie du spectacle. Derrière le comptoir où 2 vendeurs nous accueillent, un mur de 15 mètres de long où des armes en tout genre sont accrochées, sont à porté de main… « Do you want to take a weapon to take pictures? ». La session photo peut alors débutée et Baptiste demande à prendre un M-16 en main puis une arme dont j’ignore le nom… Les photos ci-dessous se passent de commentaires.

IMGP5818IMGP5811

Nous en venons aux questions :

Pouvons-nous acheter ces armes ? Bien évidemment. Une inscription en ligne est nécessaire et requière 15 minutes et aucune autorisation spécifique, le port d’arme étant autorisé.

Quel est le prix de ces armes ? Un pistolet est accessible pour $400, je vous laisse imaginer le prix d’occasion. Les gros fusils d’assaut sont vendus à partir de $1200…

IMGP5816IMGP5813

Nous sommes alors repartis avec nos cibles perforées, des souvenirs plutôt sympathiques – du moins pour nous les cowboys – et avec cette éternelle question : pourquoi autoriser la vente d’armes si facilement lorsque l’on connait les accidents que cela engendre ? A coté de cela, il n’est pas possible d’acheter de l’alcool dans un supermarché (Utah) et il n’est pas possible de rentrer dans un bar si l’on n’a pas 21 ans. Où est la logique ?

DSC_0072